Catégories
Actualité Religion Vidéo

« Ceci n’est pas le Prophète ﷺ »

[VIDÉO] retour sur l’analyse d’Idriss Aberkane, « le prophète est-il caricaturable » ?

Rene Magritte – La Trahison des Images – Ceci n’est pas une pipe – surréalisme –

En ce contexte de déferlement de haine contre les musulmans et de réactions épidermiques passionnelles déraisonnables que cela suscite, je me permets un partage d’une très bonne vidéo en ce sens qu’elle nous rappelle que la force inébranlable de notre foi est d’être persuadé du caractère inaltérable de notre Prophète ﷺ, quand bien même certains s’acharneraient à vouloir que l’on pense le contraire. Bien grand leur face, leur vulgarité, leur bassesse ne nous concerne pas, elles ne représentent qu’eux même. Notre croyance ne consiste pas en ce que nos convictions soient partagées de tous, certes on a droit au respect et en ce sens le blasphème (qui n est autre que l insulte de l’essence constituante d une communauté) n’a pas sa place dans une Nation civilisée, mais nul n’est maître de ce qu’il ne peut pas contrôler, à savoir les artefacts d’autrui.

وَلَوْ شَآءَ ٱللَّهُ لَجَعَلَكُمْ أُمَّةًۭ وَٰحِدَةًۭ وَلَٰكِن يُضِلُّ مَن يَشَآءُ وَيَهْدِى مَن

يَشَآءُ ۚ وَلَتُسْـَٔلُنَّ عَمَّا كُنتُمْ تَعْمَلُونَ

« Si Allah l’aurait voulu, il aurait fait de vous une communauté unique. Mais il égare qui il veut et il guide qui Il veut. Et vous aurez certes à rendre compte de vos actions. »
Sourate 16 v93

Rappelons pour ce faire l’attitude du Prophète ﷺ lorsqu’il se faisait injurier :

‘Aïcha (رضي الله عنها) la femme du Prophète ﷺ a dit : « Un groupe entra chez l’Envoyé d’Allah et lui dirent (en guise de salut) : « As saam ‘alaykum » (Que la mort soit sur vous, au lieu de As salam ‘alaykoum, que la paix soit sur vous). ‘Aïcha qui comprit le sens de leurs paroles, répondit : – Et sur vous la mort et la malédiction ! Le Prophète ﷺ lui dit alors : – Doucement, ô ‘Aïcha, Allah aime la douceur en toute situation. – Ô Envoyé d’Allah, répliqua ‘Aïcha, n’as-tu pas entendu ce qu’ils ont dit ?– Moi, je leur ai (simplement) répondu : Et sur vous ! rétorqua le Prophète ﷺ. » [Sahih al-Bukhari 6024]

عن عَائِشَةَ ـ رضى الله عنها ـ زَوْجَ النَّبِيِّ صلى الله عليه وسلم قَالَتْ دَخَلَ رَهْطٌ مِنَ الْيَهُودِ عَلَى رَسُولِ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم فَقَالُوا السَّامُ عَلَيْكُمْ‏.‏ قَالَتْ عَائِشَةُ فَفَهِمْتُهَا فَقُلْتُ وَعَلَيْكُمُ السَّامُ وَاللَّعْنَةُ‏.‏ قَالَتْ فَقَالَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم ‏ »‏ مَهْلاً يَا عَائِشَةُ، إِنَّ اللَّهَ يُحِبُّ الرِّفْقَ فِي الأَمْرِ كُلِّهِ ‏ »‏‏.‏ فَقُلْتُ يَا رَسُولَ اللَّهِ وَلَمْ تَسْمَعْ مَا قَالُوا قَالَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم ‏ »‏ قَدْ قُلْتُ وَعَلَيْكُمْ. » صحيح البخاري ٦٠٢٤

Ce qui souligne qu’il ne renchérissait jamais dans les mauvaises actions, quand bien même lui ou les siens étaient vigoureusement invectivés. Notre foi en la justice divine doit aussi nous apaiser et nous persuader de l’inutilité de notre réaction. Nous nous devons d’être juste, nous sommes maître de nos dires, pensées, actions, pas de celles des autres. Supporter l’injustice est bien plus difficile que rendre la pareille, les récompenses ne sont pas les mêmes. Pour illustrer celà un autre hadith : « Un jour, une personne insultait Abou Bakr, qu’Allah soit satisfait de lui, alors que le Prophète ﷺ regardait tout en souriant. Après avoir subi beaucoup d’insultes sans répondre, Abou Bakr, qu’Allah soit satisfait de lui, répliqua. Le Prophète montra alors sa désapprobation, se leva et s’en alla. Abou Bakr, qu’Allah soit satisfait de lui, le suivit et demanda : « Ô Messager d’Allah, il m’insultait et tu es resté assis. Quand je lui ai répliqué, tu as désapprouvé cela et tu t’es levé. » Le Messager d’Allah ﷺ répondit : « Il y avait un ange avec toi qui lui répliquait. Quand tu lui as répliqué, Satan a pris la place de l’ange. » Il lui dit alors : « Ô Abou Bakr, il existe trois vérités sures : si une personne subit un tort et qu’elle l’endure sans chercher à se venger uniquement pour plaire à Allah, exalté soit-Il, Allah l’honorera et lui permettra d’avoir le dessus ; si une personne se met à donner des cadeaux pour consolider les liens de parenté, Allah, exalté soit-Il, lui fera des dons en abondance ; si une personne se met à demander l’aumône pour augmenter sa fortune, Allah, exalté soit-Il, lui réduira ses biens. » (Ahmad, Musnad)

۞ لَّيْسَ عَلَيْكَ هُدَىٰهُمْ وَلَٰكِنَّ ٱللَّهَ يَهْدِى مَن يَشَآءُ ۗ وَمَا تُنفِقُوا۟ مِنْ خَيْرٍۢ فَلِأَنفُسِكُمْ ۚ وَمَا تُنفِقُونَ إِلَّا ٱبْتِغَآءَ وَجْهِ ٱللَّهِ ۚ وَمَا تُنفِقُوا۟ مِنْ خَيْرٍۢ يُوَفَّ إِلَيْكُمْ وَأَنتُمْ لَا تُظْلَمُونَ

« Les guider ne t’incombe, c’est Allah qui guide qui il veut. Faire dépense du meilleur, c’est le faire pour vous même, à condition de ne le faire que pour la satisfaction de la face d’Allah. Le meilleur que vous aurez dépensé vous sera rétribué sans que vous subissiez la moindre injustice »

Sourate 2, Verset 272

Enfin rappelons nous de la sublime Sourate Al Kawthar qui a été révélée au Prophète ﷺ alors même qu’il venait de perdre son fils, encore nourrisson -qu’il soit élevé au plus haut des cieux- et que les Mécquois se moquaient de lui en répandant la nouvelle dans la Mecque avec joie. Il se réjouissait et appelait notre Prophète « le mutilé » : « Al abtar« ٱلْأَبْتَرُ, sous entendu celui qui sombrera dans l’oubli, qui n’aura personne pour porter son nom, aucune postérité, or Allah n’a d’autre mot pour réconforter le prophète que le rappel de tout ce dont il l’a déjà comblé, et le comblera, ainsi que le constat que l’insulte venant de celui qui le hait, n’est applicable qu’à celui qui la prononce. Et à ce jour et jusqu’au jour dernier, à chaque seconde, n’en déplaise à ses détracteurs, une communauté grandissante unique cite et citera élogieusement Nabi Mohammed à chaque Adhan (lors de la venue au monde d’un enfant, pour annoncer chaque prière quotidienne), lors de chaque tachahoud (2 fois à chaque prière commune ou surrérogatoire, lorsqu’une personne embrasse l’islam, lorsqu’une personne est sur le point de décéder), chante et chantera ses louanges durant les événements heureux tels que les mariages, sa personne rayonne et rayonnera quand bien même il n’a pas eu de descendance masculine durable, quand bien même il fut insulté et haït, quand bien même il est et sera caricaturé.

1 إِنَّآ أَعْطَيْنَٰكَ ٱلْكَوْثَرَ

Nous t’avons certes, accordé l’affluence.

2 فَصَلِّ لِرَبِّكَ وَٱنْحَرْ

Ne prie que ton Seigneur, ne sacrifie qu’à Lui

3 إِنَّ شَانِئَكَ هُوَ ٱلْأَبْتَرُ

Qui te veut du mal, le mutilé c’est lui.

Sourate 108 : Al Kawthar, L’affluence

Que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur vous.

Par Khadija

Je suis convertie à l'Islam depuis le Ramadan de l'année 2014. Je me ferai appeler ici par mon surnom, choisi en hommage à le mère des croyants Khadija bint Khuwaylid, radi allahu anha bien que j'ai gardé mon prénom de naissance dans ma vie courante. Je souhaite mettre à profit mon expérience et mes recherches sur l'Islam et d'autres domaines de la vie au service de la communauté musulmane et de l'ensemble de la société. Mon objectif est de faire connaître une vision sage de l'Islam, répandue chez ses pratiquants mais si peu en dehors de ce cercle. Puisse Allah nous permettre de faire partie de ses rapprochés, puisse Al Hadi nous faire embrasser As Sirat Al Moustaqim

3 réponses sur « « Ceci n’est pas le Prophète ﷺ » »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s